La Vienne, terre de céramique

poitiers-atelier-ceramicsd

© Delphine Millet

Depuis quelques années, la céramique effectue un retour en force. La vaisselle en porcelaine et les vases en grès trônent désormais dans les intérieurs branchés. Les consommateurs apprécient le travail bien fait, aspirent à des pièces uniques. Les stages de poterie affichent complet. On vient s’y initier au travail de l’argile, à la maîtrise du tour et à la cuisson au four. Ce «yoga des mains» aurait même des vertus antistress.

EMPREINTES ARTISANALES

La céramique peut être considérée comme l’une des inventions les plus fondamentales de l’histoire de l’humanité. En effet, ce matériau, mélange de matières premières transformé par la chaleur, n’existe pas dans la nature. Amélioré et complété, ce principe donnera par exemple naissance à la métallurgie. Dans la Vienne, plusieurs musées révèlent les origines de cet artisanat ancestral.

Ainsi, le Donjon de Gouzon est étroitement lié à la faïencerie créée en 1838 dans le centre-ville de Chauvigny, Deshoulières Apilco. Cet espace d’archéologie industrielle raconte notamment l’histoire de la céramique, du Néolithique au 21e siècle. Conçu comme un endroit de rencontres entre les techniques du passé et celles d’aujourd’hui, le Donjon expose également des productions contemporaines comme les œuvres de François Peyrat. N’hésitez pas à contacter ce plasticien installé à Aulnay ; il vous fera visiter son atelier et vous tiendra au courant des dates de ses prochaines cuissons publiques. Consciente de la richesse de ses réserves, l’équipe de Gouzon prépare pour le printemps 2017 une grande exposition dédiée à la poterie. À suivre…

Cuisson publique de François Peyrat
Cuisson publique de François Peyrat

À Poitiers, au musée Sainte-Croix, le Néolithique est abondamment illustré par le riche mobilier de la collection Patte : céramique, silex, outillage… Des faïences variées de Delft, Nevers et Rouen témoignent du travail de la terre cuite entre le 14e et le 18e siècle. À voir absolument : le vase hallstattien à décors anthropomorphes, pièce exceptionnelle découverte au Camp Allaric à Aslonnes.

ceramique-musee-sainte-croix_poitiers

© Musée Sainte-Croix

À Civaux où un four de la Gaule romaine a été mis au jour en 1969, le musée archéologique réunit plus de 200 objets gallo-romains et mérovingiens (stèles, poteries et mobilier funéraire). La céramique «à l’éponge», une production locale, occupe une place importante dans les collections. Une raison supplémentaire pour visiter ce site généreux en animations à destination de toute la famille.

Vous pouvez admirer d’autres poteries gallo-romaines au musée municipal de Béruges.

RETOUR À LA TERRE

Voici ma sélection d’artisans céramistes installés au Pays du Futuroscope. Tous vous ouvrent les portes de leur atelier sur rendez-vous.

Fanny Laugier Talentueuse ambassadrice de la Vienne, la jeune femme s’est fait connaître grâce à sa tasse façon carton ondulé, un must have en vente à la Maison du Terroir de Poitiers. Toujours très courtisée au salon Maison & Objet, elle fait aussi partie de l’aventure parisienne Empreintes, premier concept-store des métiers d’art. Mais pour avoir une vision d’ensemble de son travail et comprendre son originale technique de pliage, c’est dans son atelier-boutique Grand’rue à Poitiers qu’il faut aller.

Set petit déjeuner de Fanny Laugier
Set petit déjeuner de Fanny Laugier

Delphine Millet ou l’histoire d’une reconversion réussie. En 2009, l’architecte d’intérieur a le coup de foudre pour la porcelaine. Depuis, elle prolonge sa recherche de pureté et d’harmonie. Sa signature : revisiter et sublimer des objets oubliés du quotidien – chambre à air, ampoule, verseur de fer à repasser… Au printemps 2014, l’artiste ouvre à Poitiers Atelier Ceramics, un agréable espace épuré dédié à la formation et à la promotion de la céramique à travers l’organisation de cours loisirs et d’événements artistiques. Créations en vente à la Maison du Terroir de la Vienne à Poitiers

Le lustre SuperNova de Delphine Millet
Le lustre SuperNova de Delphine Millet

Mark Judson Après avoir enseigné durant deux décennies dans son pays natal, le virtuose anglais s’est installé il y a dix ans dans l’ancienne ferme de Chenevaux à Saint-Pierre-de-Maillé. Là, le potier, aussi sculpteur et peintre, a aménagé un atelier et une salle d’exposition. Pour ses délicates compositions, il utilise de nombreuses techniques et matériaux, dont un mélange d’argile extrait de Chenevaux. Les paysages du Pays Vals de Gartempe et Creuse constituent une source d’inspiration inépuisable pour ce passionné.

Mark Judson dans son atelier
Mark Judson dans son atelier

Delphine Richard Issue d’une famille de céramistes, elle a élu domicile à Montmorillon en 2005. Au cœur de la Cité de l’Écrit, dans son Atelier du Potier, Delphine s’est spécialisée dans la fabrication de blasons, de poteries utilitaires et d’animaux en grès pour les collectionneurs. Modelage, estampage, tournage, émaillage… Et si vous participiez aux stages dispensés par ce Premier Prix de la Société d’Encouragement des Métiers d’art (en outre Prix d’honneur 2016 de la Chambre des Métiers et de l’artisanat) ? Pour adultes et enfants dès 5 ans

En quête de bonnes adresses pour des cadeaux de Noël uniques ? Cet article est pour vous !

montmorillon-atelier-du-potier

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button

Vous aimerez aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *